Randonnée en raquettes dans le Jura Suisse en février 2017

JURAS 2017

Départ : Bois d’Amont (France) à 1076m

Altitudes des sommets atteints : 1511m – 1532m – 1567m

Longueur du parcours : environ 26km

Dénivelé total : environ 2000m de dénivelé positif et négatif cumulés

Durée : du vendredi 15H au dimanche 12H

Carte 1:25000 utilisée : IGN 3327 ET

 

JOUR 1 environ 7km :

8H30, départ en voiture d’Orléans pour les 4 volontaires sur cette randonnée de 3 jours dans le Jura Suisse !

Après 4H30 sur la route, nous arrivons enfin au point de départ de notre excursion, à savoir Bois d’Amont dans le Jura, à quelques kilomètres de la station de ski des Rousses et à quelques dizaines de mètres seulement de la frontière Suisse.

Il est temps de se restaurer rapidement puis de nous préparer. On ôte les vêtements de tous les jours, puis nous commençons à nous équiper rando. Le style de chacun est disparate mais efficace, basé sur les expériences de nos différentes virées dans les Vosges ou dans le Forez notamment.

 

Départ

 

Une fois atteint le chemin enneigé qui attaque directement le massif en direction du lieu dit «Les Petits Plats », nous réglons les sacs à dos, chaussons les raquettes et nous voilà parti, il est environ 15H.

L’objectif premier est la Fromagerie des Loges située à 1295m d’altitude, nous entamons donc la montée par le petit chemin serpentant à travers les arbres et balisé par un losange jaune. La neige est présente, mais la couche n’est pas très épaisse pour le moment…

Arrivés à la Fromagerie, la forêt s’efface, la neige est plus épaisse, et surtout quasi vierge ! Nous sommes assurément les premiers à passer depuis quelque temps, les traces que nous voyons sont anciennes et presque effacées par la neige fraiche tombée quelques jours plus tôt. Le balisage est clair et nous continuons en direction du chemin du « Creux à Neige » qui doit nous conduire directement à notre ultime objectif de la journée, la « cabane de l’Electricien » au pied du Mont Sâla.

 

Juras 2017

 

Nous cheminons donc sur ce sentier au milieu des bois, traversant des clairières immaculées, chacun de nous est heureux de profiter de la neige même si ajouté au dénivelé, cela rend notre progression très lente, autour de 2km/H à certains endroits.

En fin d’après-midi, nous débouchons sur la Combe du Couchant et bientôt apparaît ce qui sera notre abri pour la nuit, la « cabane de l’Electricien » à 1474m d’altitude.

Cette cabane possède un poêle scandinave en son centre, et après avoir fait du feu, il est temps de faire le point sur l’état du matériel et des hommes après cette demi-journée de marche et ses 400m de dénivelé positif, puis de diner et de passer une bonne nuit afin d’être en forme pour la grosse journée du lendemain !

 

Juras 2017

 

JOUR 2 environ 12km :

9H00, après une nuit à l’abri et après avoir admiré un équipage de 12 chiens de traineau au loin dans la Combe, il est temps de repartir pour une boucle avec comme objectif aujourd’hui de faire les trois sommets principaux autour de nous : le Mont Sâla, le Mont Pelé et enfin le Noirmont.

 

Juras 2017

Le chemin vers le Mont Sâla est balisé et au bout de quelques minutes, nous arrivons à son sommet sur lequel se trouve une immense croix (1511m). De là nous pouvons voir au loin notre prochain objectif, le Mont Pelé.

 

Juras 2017

Plus de chemin à partir de maintenant, si nous voulons parvenir à ce Mont, il nous faut y aller à l’azimut. La neige est fraiche et épaisse, seules des empreintes de lapins et de renards semblent nous guider entre les arbres et à travers ce relief accidenté. Chacun de nous ouvre le chemin dans la neige en alternance, car son épaisseur rend la marche difficile et fatigante…

 

Juras 2017

Enfin, nous sommes au sommet à 1532m d’altitude, nous avons la chance d’avoir un temps dégagé et de là, le panorama sur la Suisse et au loin les Alpes est stupéfiant. Photos !!

 

Juras 2017

Il nous faut maintenant progresser toujours à l’azimut vers le « Creux du Croue » et redescendre à 1370m d’altitude. Là nous retrouvons le chemin balisé et décidons de nous arrêter déjeuner au-dessus de la cabane située au centre du creux, au pied du Noirmont. Il est 13H et nous croisons et saluons nos premiers randonneurs depuis le départ vendredi !

 

Juras 2017

Après un bon repas, la côte assez raide qui mène sur la crête du Noirmont nous semble interminable ! Nous dépassons les randonneurs croisés plus tôt et allons jusqu’au plus haut point de cette randonnée situé à 1567m et orné d’une croix sur laquelle est inscrit : Noirmont des Français. De là nous avons une vision globale sur les Rousses et son lac.

 

Juras 2017

Après réflexion, nous décidons de repartir à l’azimut en direction du gite du « Croue » situé à 1469m d’altitude plutôt que de reprendre le même chemin.

Le relief plus escarpé à cet endroit nous oblige à zigzaguer sans arrêt et au bout d’un long moment nous voyons enfin le gîte près duquel nous nous arrêtons un peu afin de reprendre des forces. C’est l’occasion de parler avec un Suisse et sa fille, tirant chacun un pulka.

Nous suivons à nouveau le chemin balisé, notre progression est désormais assez rapide car le dénivelé est constant sur cette portion. Nous dépassons le « Cimetière aux Bourguignons », la « Gouille au Cerf » et arrivons de nouveau à la « Cabane des Electriciens » pour une deuxième nuit à l’abri. Il est seulement 16H.

Cela nous permet de préparer un bon feu mais également de ramasser de la neige pour la faire fondre et la filtrer afin de pouvoir refaire nos stocks d’eau ! En effet, la soif et les plats lyophilisés ont vidé nos gourdes et poches à eau et c’est donc le moment idéal pour utiliser le filtre Care Plus by Sawyer et refaire le plein !

 

Juras 2017

Un peu plus tard, nous sommes rejoints par 2 couples de jeunes randonneurs avec lesquels nous passons une excellente soirée à chanter et boire autour du poêle ! Les flasques sont de sortie et chacun paie sa tournée !

A 22H, la fatigue rattrape tout le monde, la cabane est heureusement assez grande pour nous accueillir tous, alors au lit !! Bien qu’à l’abri, les bâches au sol, avec les matelas gonflables et les duvets grands froids ne sont pas de trop car le poêle dans lequel brûle du sapin s’éteint rapidement la nuit et le froid revient très vite nous titiller…

 

JOUR 3 environ 7km :

9H30, départ de la cabane après avoir fait une photo de groupe avec nos nouveaux amis randonneurs !

Pour le trajet de retour, nous prenons le même chemin qu’à l’aller, à deux petites variations près. Mais nous sommes surtout beaucoup plus rapides car nous connaissons le sentier désormais, et surtout cette fois-ci nous descendons les 400m que l’on avait gravit l’avant-veille !

 

Juras 2017

Le chemin du « Creux à Neige » est vite expédié, la fromagerie des loges est à nouveau en ligne de mire et nos traces du vendredi après-midi sont recouvertes d’une fine couche de neige fraiche tombée durant la nuit de samedi à dimanche.

Enfin, après environ 2H30 de marche, nous arrivons au bout du chemin. Remarcher sans raquettes et sur le goudron nous paraît étrange, et pour se récompenser de nos efforts, mais aussi pour retarder le départ et rester encore près des montagnes, nous décidons de nous arrêter aux Rousses manger quelques spécialités fromagères : escalope Comtoise, raclette, Morbiflette !

Une fois repus, c’est le moment de reprendre la route vers Orléans mais aussi de faire le point entre nous sur cette randonnée, la première dans le Jura.

A l’unanimité, et grâce aux conditions exceptionnelles réunies ce week-end là (enneigement et soleil), nous sommes d’accord pour dire que ce fut l’une de nos meilleures randos, avec un parcours et une difficulté variés, des paysages somptueux et des couleurs incroyables, le tout immortalisé sur un grand nombre de photos afin de garder tout cela en mémoire. Nous reviendrons !!

Sébastien L.